Bambina en résidence de création

Du 16 au 25 mars 2017, résidence de création Bambina de Karine Bergami avec Alexandre Riccitelli et Valérie Durin au Théâtre des Franciscains de Béziers. Sortie de résidence publique le 24 mars à 20h au Théâtre des Franciscains.

Le Secret de Dona Glorinha de Jean-Claude Delagneau

Le secret de Dona Glorinha

Jean-Claude Delagneau

Théâtre d’Auxerre

Groupe 3

Présentation publique

le samedi 4 février à 19h15

au Studio du Théâtre d’Auxerre

Durée environ 1H

Ce projet adapté du roman autobiographique de Jean-Claude Delagneau pour le groupe 3 est un défi théâtral. La tragédie d’un père à la recherche de son fils disparu, menée comme une enquête à plusieurs réponses. Donc aucune. Une enquête tragique parce que vaine. La mission du collectif d’acteurs sera de se mettre au service de la narration tout en prenant en charge sa dimension tragique. Il s’agit aussi d’un hommage à Jean-Claude, artiste aux multiples talents, créateur des ateliers du Théâtre d’Auxerre qu’il a dirigé pendant de nombreuses années. Je remercie chaleureusement Michèle Vannini de m’avoir autorisée à adapter cette oeuvre.

Travaux dirigés par Valérie Durin, metteur en scène.

 

photo de saluts

Stages d’approfondissement de la pratique théâtrale

Deux stages d’approfondissement sont proposés aux comédiens amateurs par Valérie Durin avec l’accompagnement de Jean-Pierre Pagie, régisseur général.

Scène de l’espace culturel Skenet°Eau de  Monéteau

Samedi 11 et dimanche 12 juin 2016 : COMPLET

Samedi 25 et dimanche 26 juin 2016 : COMPLET

Une restitution publique du travail aura lieu à l’issue de chacun des stages le dimanche à 17h.

Effectif : 12 personnes

+ d’infos : arrangementtheatre@nullorange.fr

 

 

Chlore 17 au stade nautique d’Auxerre le samedi 29 août 2015 à 21H

500 personnes ont assisté à Chlore 17 au stade nautique dans le cadre de la programmation « Tréteaux dans la soirée » !  Et 70 personnes ont plongé dans un bain de nuit après le spectacle.

Une fréquentation qui nous a tous surpris, organisateurs compris. Merci à la ville d’Auxerre et aux Auxerrois !

Karine Bergami a participé aux Championnats du monde 2015 d’apnée à Belgrade. Chlore 17  est un projet théâtral hors du commun, mêlant fiction et autobiographie sur fond d’images subaquatiques.

Mais où est la ville ? Chroniques ordinaires de personnes détenues

Théâtre, musique, chant, cirque, écriture réunis pour un projet global autour du thème de l’enfermement : jeudi 11 juin 2015 à 19h, dix-huit personnes détenues, femmes et hommes, se produiront sur la grande scène du Théâtre d’Auxerre pour présenter le travail effectué durant les ateliers culturels du centre de détention de Joux-la-ville (89). Une création commune construite et mise en scène par Valérie Durin. Ne manquez pas cet événement unique en France ! Entrée libre.

Intervenants : Bruno Poissonnier (écriture), Greg Teyssier et Dominique Tassin (musique), Nathalie Ternois (chant), Olivier Sanseigne (cirque).

Responsable culturel, coordinateur SPIP : Patrick Rigolet

Deux spectacles au Festival Avignon OFF 2015

Arrangement Théâtre sera présente cette année au festival d’Avignon avec ses deux créations :

Le Premier qui rira, comédie héroïque du 4 au 26 juillet 2015 au Théâtre du Centre (ex Le Ring) à 14H50

Flatus vocis, la parole vide mais son souffle demeure. Dix-huit millions de français ont assisté au débat présidentiel de 2012. Ce spectacle s’adresse à tous, ceux qui croient à la politique et à ceux qui n’y croient plus.

« Une comédie loufoque et surréaliste évoquant le dernier duel pour la présidence de la République. Ce spectacle fait le constat d’un langage politico-médiatique en décomposition. C’est une création contemporaine originale, facétieuse et intelligente. Une curiosité qui fait écho à l’actualité à la fois divertissante et surprenante de par la forme et le fond. Ou comment faire du monde politique, une oeuvre théâtrale. » LE MIDI LIBRE, mars 2015

« Je rêve d’un pays où l’on se parle à nouveau. Je rêve d’une politque où l’on soit attentif à ce qui est dit, plutôt qu’à qui le dit. Je rêve tout simplement d’un pays ambitieux dont tous les habitants redécouvrent le sens du dialogue -pourquoi pas de la fête- et de la liberté. » Michel Rocard, juin 1988

 

Le Protégé de Robespierre du 4 au 26 juillet 2015 au Théâtre des Amants à 18H30

« Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates comme on allume les flambeaux. » Victor Hugo

Il est des hommes déterminants que la mémoire collective s’attache à ne pas retenir.

Pour avoir voté la mort du Roi, le député conventionnel Michel Lepeletier de Saint-Fargeau fut poignardé. Son jeune frère Félix, sort subitement de l’ombre et rejoint Robespierre lui même précipité dans une tempête qu’il ne maîtrise plus. La fatale Teresa Cabarrus, prochainement Madame Tallien, qui compte Félix parmi le nombre considérable de ses amants,  va tenter de renverser l’un et l’autre.

Sur les traces d’un homme curieusement méconnu, cette pièce explore une petite histoire en éclairant la grande.

« Le théâtre pour susciter le débat » L’Yonne Républicaine, février 2015

 

Bambina

Un texte de Karine Bergami largement autobiographique où l’auteur nous livre sa vision de la famille, du latin familia : réunion d’esclaves sous l’autorité d’un maître. Un récit parfois brutal, qui claque pour solde de tout compte familial. Une généalogie de souvenirs, une démythification de sa lignée italienne joyeuse et assourdissante.

Théâtre et actualité : Le Premier de Nous Deux

Les premières représentations du Premier de nous deux ont eu lieu. Dans les rires et les questions. Très encourageant !

Mettre en scène aujourd’hui Hollande et Sarkozy impose en force l’actualité.
Théâtre et actualité peuvent-ils se conjuguer ? Le recul est-il nécessaire ?
L’actualité est par essence plus forte puisqu’elle frappe immédiatement. Elle est en même temps si éphémère. Si vite obsolète.
Le dernier duel présidentiel appartient au passé et à l’histoire. C’est ainsi qu’il nous a été proposé : « Un moment important de notre vie démocratique ».  Dix-huit millions de téléspectateurs étaient au rendez-vous.

Mettre en scène (et en pièce) le débat de l’entre-deux tours, c’est pointer cette forme de communication de façon plus universelle, interroger le langage politico-médiatique. Ces débats télévisuels constitués de surenchères, ostensible trop plein pour tenter de cacher le vide des échanges. Profusion désordonnée de vocables répétitifs, de thèmes pourtant majeurs traités dans la précipitation et la superficialité. Rivalités forcées, amitiés factices, vocabulaire contraint, lexique réduit, discours stériles… Comme le dit Pujadas  l’oeil rivé sur le chronomètre : “on a essayé d’aborder le plus de sujets possibles”…

Une précision : l’écriture de notre pièce date de début 2013. Ce qui m’intéresse c’est de l’entendre résonner sans commenter l’actualité, sans interférences. Nous ne proposons pas de résultats ni de solutions mais nous sommes curieux, nous avançons avec des questions.

Cet article est ouvert aux commentaires de nos premiers spectateurs…