170714-0001

Racine2 en Avignon

Il y a un petit bijou au Nouveau Ring, à 15h35, qui justifie un déplacement vectoriel. et mérite un coup de pouce. Racine 2, comme racine et son double, mélange la tragédie, le théâtre de poche et l’enquête policière dans un huis-clos scotchant, drôle et émouvant. Valérie Durin, l’auteur(e) s’est interrogée sur ces dix années pendant lesquelles Racine a(urait) arrêté d’écrire pour devenir ce distant et cynique hagiographe du roi. Partant du principe scientifique (les algorithmes ont parlé) qu’en fait Racine a continué à écrire sous des noms d’emprunt ou en confiant la paternité des textes à des auteurs sans étoffe, Valérie Durin mitonne un tête à tête entre une sociétaire d’un Français proche de la fermeture et un Racine distant, âpre au gain et peu glamour. L’auteur n’est jamais ce qu’il écrit. Le texte, parfois en alexandrins, relève de la dentelle de Calais et le jeu est à l’encan. Voilà, c’était ma petite histoire du Off qui rencontre la grande histoire du théâtre. Bref, une pépite. —Philippe Thuru